Maren Ade, réalisatrice et productrice de TONI ERDMAN, Cannes 2016.

Est-ce un hasard si les réalisatrices qui s’imposent dans le paysage international produisent tout ou en partie leurs films?

Sept ans se sont écoulés depuis votre dernier film, Everyone Else. Pourquoi tant de temps ?
J’ai eu deux enfants, et la préparation du film a été très longue – j’ai passé deux ans sur l’écriture. J’ai dû faire beaucoup de recherches, car c’est un univers très éloigné du mien. J’ai été en Roumanie, j’ai rencontré plusieurs femmes d’affaires, des gens qui   travaillent dans le conseil, le pétrole… Et puis, comme je suis mon propre producteur [Maren Ade a fondé la société de production Komplizen Film avec Janine Jackowski en 2000, ndlr], je peux me permettre de prendre plus de temps si je sens que j’en ai besoin, y compris pour le tournage. C’est un vrai luxe.

L’article en intégralité sur :

https://www.troiscouleurs.fr/cinema/toni-erdmann-serieusement-drole/

Podcast- David Lynch : « Faire en toute liberté les films que je voulais, c’est la seule manière de travailler »


« (…)Dans un jardin, qu’est-ce qui se passerait si toutes les fleurs étaient semblables? Ce serait terriblement ennuyeux! Il y a énormément de fleurs différentes. Le truc c’est que toutes les fleurs soient heureuses, en bonne santé, aussi bonne que possible. Et donc le jardin sera merveilleux et toutes les différences seront là pour être appréciées (…) »

Alain Guiraudie parle d’économie du cinéma

(…) « Redevenir cohérent avec l’économie » (…)

« Hors-série « rencontre l’un des rares cinéastes à avoir défendu la convention collective du cinéma. Alain Guiraudie, le réalisateur de « l’Inconnu du lac » est formel : ce n’est pas parce qu’on fait de l’art qu’on peut sous-payer les gens ou les faire travailler le dimanche (…)

En accès libre , émission publiée le 18/06/2014
Durée de l’émission : 62 minutes

https://www.hors-serie.net/emission.php?id=1&fbclid=IwAR3wi7Q8eV8cAJttEoyHy2tZobZZ2JQMgjVQbmqE6nx4bSP0x96G_AA3klk